Tout savoir sur le contrôle technique automobile

voiture-cabriolet

Le contrôle technique englobe tous les véhicules particuliers au-delà de 4 ans ayant un poids allant jusqu’à 3,5 tonnes. Il faut tout de même noter que les modalités ne sont pas les mêmes en ce qui concerne les véhicules de collection. Les véhicules les plus concernés sont notamment les voitures des particuliers, les véhicules utilitaires, les camping-cars de moins de 3,5 tonnes.

Quels sont ses objectifs ?

Le contrôle technique a pour objectif de diminuer voire d’empêcher les usures des véhicules issus et d’exiger le bon entretien de chaque véhicule. Cette pratique est une obligation à ne pas manquer, car les véhicules mal entretenus et trop usés augmentent le taux d’accident sur route. À part cela, les enjeux écologiques entrent en place, car les fumées grisâtres, voire noires, sortant des capots dégradent l’environnement et renforcent le taux de pollution.

Quelle est son utilité ?

Le contrôle technique est un système qui permet de sécuriser les conducteurs ainsi que les passagers. Par le biais de ce système, ces derniers seront plus à l’abri des accidents. De plus, le niveau des émissions polluantes sera maintenu à un niveau minimum. Un détail important à retenir, si le possesseur souhaite vendre sa voiture, le contrôle technique est obligatoire afin de procéder aux formalités d’immatriculation.

En effet, avant de passer à la vente, le propriétaire du véhicule se doit de passer un contrôle technique datant de moins de 6 mois qu’il fournira au futur acquéreur. Les deux parties doivent se conscientiser sur le fait que l’absence d’un justificatif de contrôle technique provoque la non-obtention du certificat d’immatriculation. Ainsi, le propriétaire ne pourra pas vendre sa voiture.

Les procédures du nouveau contrôle technique

Durant l’opération, le contrôleur vérifie, pendant quelques secondes, si le moteur est à plein régime. Il peut tenter d’effectuer des accélérations successives pour s’assurer que le moteur est bien au point. Après cela, il passera à la vérification des fumées : elles ne doivent pas exister au cas où le véhicule est neuf. Par contre, elles doivent être présentes à niveau minimum si le véhicule est d’occasion.

À part cela, contrairement aux véhicules essence, les véhicules diesel doivent émettre plus d’homologation que de particules. Après le contrôle, si le véhicule est devenu plus polluant comparé à sa première mise en circulation, le propriétaire sera libre de le ramener chez lui, mais est obligé de le réparer avant de passer à la contre-visite.

Les surplus d’informations

Il existe des tests ou des visites spécifiques à faire selon le type de véhicule. Ainsi, les utilitaires nécessitent un test antipollution au moment du contrôle technique suivi d’une visite annuelle. Les camping-cars requièrent un test antipollution pour vérifier s’ils peuvent circuler sur route. Les véhicules qui consomment du GPL sont différents parmi tous les autres, car ils ont besoin d’un contrôle technique spécifique.

Des visites complémentaires sont exigées pour certains modèles de véhicules. Quoi qu’il en soit, il faut tout de même avoir une idée sur le prix pour éviter une perte de temps. Le prix d’un contrôle technique varie selon le lieu de passage. Dépendant des différentes régions, le tarif peut aller de 39 à 100 euros, mais peut osciller suivant les circonstances.