Le coronavirus menace l’élan des véhicules électriques !

voiture-electrique

Plus de 15 000 personnes sont mortes du coronavirus à ce jour dans le monde. Et nous ne savons toujours pas jusqu’où le virus va aller. En même temps, le virus a un impact imprévu sur les technologies émergentes avec des chaînes d’approvisionnement mondiales. Cela inclut les voitures électriques.

Les ventes de véhicules en Chine, le plus grand marché de VE du monde, ont chuté en février. Selon les données préliminaires de la China Passenger Car Association, les ventes au détail de voitures particulières ont chuté de 80 %. Les immatriculations sont freinées par ce triste épisode que nous traversons.

Selon Reuters, les ventes de VE de BYD ont baissé de 79,5% d’une année sur l’autre. Les ventes de février de BAIC BluePark, l’unité électrique du groupe public BAIC, ont baissé de 65,1 % par rapport à l’année précédente. Le mois dernier, les ventes de JAC, partenaire de Volkswagen dans le domaine des véhicules électriques, ont baissé de 63,4 %.

Pendant ce temps, l’incertitude concernant le coronavirus a entraîné une chute des prix du pétrole. Cette baisse est la plus forte depuis la guerre du Golfe de 1991. Les prix à terme du pétrole sur le New York Mercantile Exchange ont flirté cette semaine avec 30 dollars le baril.

Un pétrole moins cher, et de l’essence moins chère à la pompe, signifie généralement une baisse d’intérêt pour les véhicules électriques et plus largement le tout électrique.  Les véhicules hybrides également souffrent face aux moteurs thermiques. Les analystes indiquent que la baisse des prix du pétrole est un facteur de la chute des actions de Tesla cette semaine.

L’épidémie a également forcé la fermeture temporaire de la nouvelle usine automobile de Tesla à Shanghai et des magasins dans tout le pays.

La propagation du virus a coïncidé avec la saison des salons de l’automobile du printemps 2020, où la prochaine génération de VE aurait été championne. Fiat a défié les craintes pour présenter la nouvelle 500e la semaine dernière à Milan, juste avant que tout le pays ne déclare une situation d’urgence nationale. Mais d’autres constructeurs automobiles se sont tournés vers les présentations en ligne.

Les lancements des prochaines voitures électriques sont retardés

La plupart des événements sont annulés. General Motors a annoncé hier qu’il annulait la présentation prévue le mois prochain de la Cadillac Lyriq entièrement électrique. Un porte-parole de GM a écrit dans un e-mail :

Par excès de prudence, nous avons pris la décision difficile d’annuler la révélation de la Cadillac Lryiq à Los Angeles, Californie, le 2 avril. Nous évaluons actuellement les plans futurs et nous vous tiendrons bientôt au courant.

L’impact du coronavirus s’ajoute aux malheurs créés par les tarifs douaniers de l’administration Trump sur les produits chinois, notamment un tarif de 25% sur les e-trottinettes, e-bikes, e-motos, e-scooters et e-skateboards. Cette pression a conduit la semaine dernière Boosted Boards, un des principaux fabricants de skateboards électriques, à licencier la plupart de son personnel.

L’impact le plus significatif a pu être ressenti dans la chaîne d’approvisionnement des VE. De nombreux constructeurs automobiles ont déjà du mal à s’approvisionner en batteries pour voitures électriques. La Chine est un leader mondial majeur dans le raffinage du cobalt, actuellement un ingrédient essentiel des batteries des VE. Un impact durable sur les installations de traitement du cobalt pourrait affecter les coûts des véhicules électriques.

COBALT – Crédits photos Google Image

La majeure partie du lithium dans le monde provient de Chine. Les répercussions du coronavirus ont conduit le producteur chinois de lithium Ganfeng Lithium, qui fournit Tesla et Volkswagen, à augmenter les prix, bien que de moins de 10 %. Entre la baisse du carburant et les interrogations sur les moteurs électriques la solution du moment ne serait-elle  pas les véhicules hybrides ?

Les constructeurs automobiles avec la conjoncture actuelle, ont plus que besoin de s’appuyer sur divers bonus écologique afin de faciliter l’achat d’un véhicule électrique ou bien hybrides rechargeables. Le déploiement des bornes de recharge publiques et domestiques est aussi un des facteurs déterminant afin de voir des citadines et berlines déambuler sur nos routes. La borne de recharge domestique doit être un impératif pour faire adopter cette nouvelle motorisation. Avec toujours plus d’autonomie grâce à leurs batteries lithium ion et leurs KWH,  les voitures à moteur thermique (surtout diesel et essence) pourraient bientôt avoir du souci à se faire mais nous n’y sommes pas encore … N’ayons pas peur, osons le zéro émission !